Synthèse du travail avec M. Métais

Définir et créer sa propre expérience, un défi novateur et la découverte de technologie numériques accessibles à tous. C’est par ces mots que peut se résumer le travail demandé par M. Fabrice Métais aux étudiants du cours AR03.
Après un bilan des attentes de l’enseignant, l’expérience « L’estime de soi » sera présentée. Enfin une synthèse des retours de ce travail sera établie.

Les consignes.
M. Métais après un cours reliant art, technologies et l’évolution des deux durant le siècle dernier, avec entre autre une présentation du travail de Marcel Duchamp, du concept de « phénoménologie », des courants qui en découlent, il a demandé aux étudiants de concevoir avec l’outil numérique leurs propres œuvres.
L’expérience est un parcours pour deux personnes, ou chacun a son itinéraire. Un échange indirect entre les protagonistes doit se faire. Au cours de cet échange, un déséquilibre peut se créer. Ils évoluent dans leur parcours et leur relation à l’autre.
Les différentes étapes à suivre pour les étudiants étaient :
•    Réaliser la modélisation de l’expérience avec le logiciel Sketchup ;
•    Créer des parcours animés sous Sketchup ;
•    Monter un film de présentation de son expérience ;
•    Présenter son film.

« L’estime de soi. »
Avant de se lancer immédiatement sur une modélisation de ma création, j’ai mené une réflexion sur celle-ci. Le but étant de trouver un fil conducteur pour mes parcours ainsi qu’un titre « accrocheur ».
L’idée que je cherche à développer dans cette expérience est de faire se questionner le spectateur sur l’image qu’il peut avoir de lui-même, qu’il pense donner de lui à autrui et inversement. Ensuite je joue sur le décalage pour peut-être ouvrir une brèche dans un dialogue qui n’aurait peut-être pas eu lieu sans cette expérience. Enfin les spectateurs/acteurs repartent avec leurs questions sur eux et l’autre.
Pour réaliser cette mise en œuvre, j’ai commencé par créer un espace en m’appuyant sur Sketchup. Deux couloirs côte à côte, avec une succession de 4 pièces/étapes séparées, où les spectateurs sont face à un écran. Ils doivent d’abord se définir et définir l’autre par une série de questions avec des réponses en image. Ensuite ils visualisent les réponses de l’autre dans des conditions de confort décalées. L’un est installé confortablement dans un fauteuil, avec un grand écran, l’autre est debout devant un écran de taille normale. Ce dernier peut voir l’autre au travers d’une glace sans tain, alors que lui est debout. Les réponses peuvent être aléatoirement modifiées. Par la suite, à la troisième étape chacun laisse un message à l’autre. Pour finir, le message de l’autre est lu avant de se retrouver dans la cinquième et dernière pièce (seule pièce commune) ou ils sont sensibilisés sur l’image, la persuasion par l’image.
Une fois chaque parcours exporté en fichier « .avi », le film présentant l’expérience a été monté, puis présenté aux autres étudiants.

Les ressentis.
Cette première expérience créative artistique, depuis bien longtemps pour moi, m’a permis de découvrir de nouvelles technologies, de chercher en moi une créativité parfois masqué par une profession antagoniste, et de confronter mon travail aux autres étudiants.
Avant de suivre les cours de M. Métais je n’avais jamais utilisé des logiciels comme Stechup, Vidéo Pad ou encore Movies Maker. Guidé au début par le professeur, je me suis rapidement confronté à des difficultés de réalisation, que je devais contourner, dépasser, gommer.
Officier, spécialisé dans le déminage, engagé au Liban, en République de Côte d’Ivoire ou en Afghanistan, la créativité artistique n’est pas ma première sensibilité. Cependant les cours et la réalisation de cette expérience m’ont permis de réfléchir sur moi-même, sur l’homme, sur l’art et le regard de l’homme sur l’humanité. Enfin je ne vois plus des œuvres, comme celles de  Marcel Duchamp du même œil, bien que mon épouse (qui a une maitrise en histoire de l’art) m’ai déjà initié à l’art moderne.
Enfin présenter le fruit de son travail aux autres étudiants à mi-parcours puis une fois terminée, a été une bonne expérience puisque face aux autres, une obligation de résultats nous pousse dans des retranchements parfois insoupçonnés. Nonobstant, ceci est aussi un révélateur de ceux qui ne s’investissent pas dans le projet. Ces présentations étaient aussi un moyen d’échanger avec les autres étudiants.
Si une critique devait être formulée, la tergiversation en début de semestre quant à la mise en place de ce remplacement ne nous ont pas permis de pousser notre réflexion à son maximum et de rendre un travail de meilleure qualité.

Encourager les étudiants à être créatifs autours d’une expérience, avec l’utilisation de logiciels gratuits sur un thème simple qu’est le partage d’une œuvre a été enrichissant.
M. Métais pense présenter une partie de nos productions dans une exposition qu’il prépare. Cette idée honorera notre travail et je serai heureux d’y participer à ma manière.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :