Salvador Dali et le surréalisme

Qui est Salvador Dali?

Salvador Dali est sans conteste l’un des principaux précurseurs et l’un des peintres, sculpteurs et scénariste catalan les plus connus du mouvement surréaliste.
Mais c’est avant tout un personnage excentrique, mitigé , incapable à cerner et hors du commun. Certains pensent que sa singularité réside dans le fait qu’il porte le même prénom que son frère ainé mort d’une gastroentérite infectieuse en 1903 et que son père notaire et quelque peu possessif. Cette histoire familiale a sans doute causé des troubles mentaux et des obsessions étranges chez le peintre.

En 1921, il entre à l’école des beaux-arts de San Fernando de Madrid. Mais son tempérament particulier lui a valu d’être temporairement exclu en raison de ses frasques et d’un comportement provocateur à l’égard d’un professeur. (il refuse de répondre à la question d’un professeur, estimant qu’il n’avait rien à lui apprendre5).
Tout le long de sa vie il rencontre des personnalités énigmatiques et aussi célèbres que lui , qu’il ne cessera jamais d’admirer. Il rencontre Pablo PIcasso en 1926 à Paris. Picasso fut  une sorte de grand frère qui lui fit bon accueil quand il arriva à Paris. Dalí chercha toute sa vie à se confronter à lui, seul artiste contemporain auquel il reconnaissait un génie au moins égal au sien5.
Il rencontra aussi un groupe des surréalistes qui influencera à jamais son art : Tristan Tzara, Louis Aragon, André Breton, Paul Éluard… Paul Éluard est accompagné de son épouse Hélène (Gala) dont Dali tombe éperdument amoureux. Ils ne se quitteront jamais et il l’épousa religieusement quelques années plus tard C’est un coup de foudre. Ils achètent ensemble une maison de pécheur à Cadaquès et affronte de gros problème financiers. Les toiles de Dali se vendent très mal et le couple vit de peu.
En 1982, Gala meurt. Dali est profondément anéanti. Il peint son dernier tableau La Queue d’aronde, mais il y est victime de l’incendie de sa chambre en 1984 dans lequel il est grièvement brûlé. Ses jours prennent fin en 1989.
Conformément à sa volonté, il se fera embaumer puis exposer dans son « Teatre-Museu », où il repose désormais. Une simple pierre indique le lieu de sa sépulture. Par testament, il lègue une grande partie de ses biens et de son œuvre au gouvernement espagnol.
Dali voyagea beaucoup tout le long de sa vie.Les Américains sont subjugués par l’excentricité du personnage et les audaces d’un surréalisme qu’ils ne connaissaient alors presque pas.
Pour en revenir au caractère de ce personnage turbulent. Son execntricité fait oublier son important travail du peintreméticuleux et acharné, il s’appliquait et passait beaucoup de temps à faire ses tableaux.
En plus de son excentricité il était un sûr de lui et prétentieux. il se considérait comme le meilleur dessinateur de son époque, il reconnaissait que ses dessins « ne valent à peu près rien » face aux grands maîtres de la Renaissance.
Parmi ses citations les plus célèbres et les plus énigmatiques
•    Je ne suis pas drogué, je suis ma propre drogue ! »
•    « Il n’y a qu’une seule différence entre Salvador Dalí et moi. Je ne suis pas Salvador Dalí. »

Comment procèdait-il?

Salvador Dali a testé des méthodes peu conventionnelles et considérées comme révolutionnaires à l’époque. Des méthodes qui ont révélé son penchant pour le surréalisme.
La méthode paranoïacritique
C’est l’image double voire multiple.L’œil génial de Dali perçoit dans une image anodine, une autre image qu’il utilise comme support pour troubler la réalité et le sens de la toile ;L’Homme invisible (1929) en est le premier exemple. Jusqu’à la fin de sa carrière, il s’attachera à jouer avec l’œil du spectateur
Exemples:(Cinquante images abstraites qui vues à 2 yards se changent en trois Lénine masqués en chinois et qui vues à 6 yards apparaissent en tête de tigre royal, Le Torero hallucinogène, Gala regardant la mer Méditerranée qui à vingt mètres se transforme en portrait d’Abraham Lincoln – Hommage à Rothko)
La tridimensionnalité
Dalí se passionnera à la fin de sa carrière à peindre des images doubles à l’effet stéréoscopique. Ces œuvres sont difficilement accessibles à la reproduction, elles sont très nombreuses au musée Dalí (Athènes brûle !).
Technique
Il reste globalement fidèle à la peinture à l’huile. Dessins soignés et méticuleux sont sa signature. Il a un véritable talent de miniaturiste.
il expérimente aussi d’autre techniques(automatisme, taches, incorporation de matériaux divers tels que le sable).
Ces mises en scène ne manquent pas de frapper le public et lui garantissent, ainsi que la lisibilité et l’inquiétante étrangeté de ses œuvres, un important succès populaire.

Qu’est ce que le surréalisme ou le mouvement »fou »?

Le surréalisme est un mouvement littéraire et artistique dont les historiens situent généralement la période active dans les années 1924-1945.. Le précurseur immédiat est Dada.
Ce mouvement  cherche à transcender la logique et la pensée ordinaire pour révéler des niveaux de signification plus profonds et des associations inconscientes    . Il libère la puissance créative. Les oeuvres sont souvent cryptées et ont une connotation politique ou tout simplement , elles sont remplies d’allusions personnelles.
André Breton rédige la Préface au catalogue, texte dans lequel s’affirme son admiration pour l’œuvre de Dalí : « C’est peut-être avec Dalí, la première fois que s’ouvrent toutes grandes les fenêtres mentales et qu’on va se sentir glisser vers la trappe du ciel fauve […]. L’art de Dalí, jusqu’à ce jour le plus hallucinatoire qu’on connaisse, constitue une véritable menace. Des êtres absolument nouveaux, visiblement mal intentionnés, viennent de se mettre en marche. C’est une joie sombre de voir comme rien n’a plus lieu sur leur passage qu’eux-mêmes et de reconnaître, à leur façon de se multiplier et de fondre, que ce sont des êtres de proie. »
Dali n’a pas seulement crée des oeuvres surrealistes mais même sa vie était surrealiste. Sa maison était un mélange de «  kitsch, ironie et dérision ». Sa bibliothèque est volontairement inaccessible, avec des rangées de livres installées au plus haut du mur, afin que nul ne puisse les atteindre.  Le canapé est fait selon un moulage des lèvres de Mae West.  Il a également de faire de son musée un endroit unique et particulier« Je veux que mon musée soit un bloc unique, un labyrinthe, un grand objet surréaliste. Ce sera un musée Théâtral. Les visiteurs en sortiront avec la sensation d’avoir eu un rêve théâtral20. »
Dali cherche  la liberté absolue et visaient à promouvoir une profonde
La Première Guerre mondiale mit en évidence le dérisoire de l’humanisme occidental. Celui-ci venait d’aboutir à une des plus grandes catastrophes de l’histoire. Ses valeurs ne résistaient plus à la réalité : il fallait les redéfinir. Tous les moyens furent envisagés pour réviser de fond en comble l’homme malade de civilisation de ce début du XXe s.
Les principales entités de ce mouvement étaient  le temps, le rejet de la logique, la mort, la vie, l’amour passionnel, le rêve, la femme…
Afin de créer une oeuvre surréaliste , les artistes avaient souvent recours à la drogue et au procédé d’écriture automatique. Leur but était d’explorer leurs rêves et leur Inconscient sans aucune limite et sans aucun carcan idéologique. A l’époque ont les traitaient de fous , d’aliénés. Freud les a profondément inspiré et la drogue leur a procuré une liberté et une facon de concevoir  et de produire des oeuvres unique  et complétement décalée.

DALI : Persistance de la mémoire, 1931

J’ai choisi un des tableaux les plus célèbres de Salvador Dali, la  » persistance de la mémoire »  , plus connu sous le nom de  » montres molles ».
Cette oeuvre est entièrement surréaliste. L’idée de base était un paysage désertique dans lequel il  possédait une maison. Les objets sont peints et on l’impression et on a l’impression qu’ils ont fondu , qu’ils sont tous mous et qu’ils vont dispatraire. Une allusion à la mort?
Les montres représentent le temps qui passe et qui n’attend personne. le temps n’est pas le même nous tous. Toutes les montres n’indiquent pas la même heure.
Le temps nous mènent ineluctablement vers la mort ,qui nous attend au bout du couloir , qu’on le veuille ou pas.
La table a gauche est quand à elle tout à fait normale en opposition avec le reste.
Au centre du tableau on peut voir un amas de chair , un foetus mort , jonchant le sol.
On peut penser que ce tableau reflète l’opposition entre le réel (table) et l’irréel ( montres molles , foetus…)

Correspondance avec une autre oeuvre: « Liberté » de Paul Eluard

 » Liberté »
Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffées d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes raisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attendries
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer
Liberté

« Paul Eluard
in Poésies et vérités, 1942 »
Paul Eluard appartient également au mouvement surréaliste. Il a longtemps symbolisé et incarné la littérature de la Résistance.
Ce poème est non seulement historique  mais c’est également un éloge de la liberté humaine.
Ce poème est tout simplement un hymne à la liberté et à la victoire pendant la deuxième geurre mondiale.

Pourquoi ces deux oeuvres?

Dali parle du temps qui passe et de la mort qui correspond à l’aboutissment de la vie. Eluard , quand à lui, parle de la liberté , une liberté que chaque être humain revendique. Mais ne cherche-t-on pas à être libre tout en sachant qu’en réalité aucun de nous ne l’est?  Sommes nous libres de ne pas mourir et de contrôler le temps qui passe?…
Eluard est un poète et Dali un peintre. Deux figures emblématiques du surréalisme qui militent pour le salut de l’Homme.
Eluard lutte sur des choses plus concrètes, il milite , c’est un poète surréaliste engagé. Il parle de la nature , de la résistance , du manque d’équilibre…  alors que Dali est un peintre qui cherche et s’interesse à des éléments difficiles à définir et à cerner. En visitant Freud il a dit: « ce n’est pas l’inconscient que je cherche, mais le conscient ». Il cherche la réalité de l’esprit humain…

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :