Retour sur notre installation : « Distance »

Consignes

Dans le cadre du thème Amour Augmenté_Dramaturgie , nous avons dû réaliser durant l’atelier avec Fabrice Métais une installation sur le logiciel de modélisation 3D Sketch Up. Dans cette installation, deux personnages suivent deux parcours, pas nécessairement distincts, et des interactions doivent survenir, de manière synchrone (ex : talkie-walkie) ou asynchrone (ex : message enregistré puis diffusé plus tard à l’autre personnage). A l’aide d’animations, nous avons ensuite réalisé deux films synchronisés qu’il a fallu à la fin réunir en un fichier vidéo autonome où les parcours des deux personnages sont mis l’un à côté de l’autre. Nous avons ainsi construit une histoire.

Notre production et les explications de nos choix

Notre installation s’appelle « Distance ». Constituée de deux étages, elle se fait à la première personne : l’étage du dessus est parcouru par le personnage A, l’étage du dessous, par le personnage B. Ayant eu de nombreuses idées pour les différentes salles, nous avons décidé de réaliser les parcours selon des salles thématiques : dans celles-ci, les personnages sont immergés dans différents aspects de la vie réelle, notamment le caractère social. Le personnage A traverse des salles dans lesquelles il sera dans un décor plus convivial, plus agréable que le personnage B dont le parcours est majoritairement peu éclairé et au cours duquel il prendra conscience des conditions précaires de la vie. La distance séparant les personnages, mais avant tout le décalage entre les parcours effectués justifient le titre de notre installation.

En ce qui concerne les différentes interactions, l’utilisation de textures transparentes nous a été utile, par exemple, lors d’une interaction commune nécessitant que les deux personnages puissent se voir. Les vitres teintées d’un seul côté nous également permis de traiter la notion de pouvoir, de sentiment de supériorité en ce qu’elles permettent à un personnage de voir ce que l’autre fait sans que ce dernier le sache.

Nicholas MirzoeffThe Right To Look - Counterhistory of VisualityCette notion de supériorité associée à la vue a été développé par Nicholas MIRZOEFF dans son œuvre The Right to Look : A Counterhistory of Visuality. Il y est notamment expliqué comment les généraux de guerre pouvaient, durant l’ère napoléonienne, visualiser des champs de batailles sur lesquels ils n’étaient pas présents, toujours en réfèrence à l’idée d’être omniscient, capable de tout voir grâce à une certaine hauteur.

Frantz FanonF. Fanon - Les damnés de la terreDans un contexte colonial, Frantz FANON (1925-1961) reprend cette idée dans Les Damnés de la Terre, avec une idée concrète : la relation dominant-dominé entre colonisateur et colonisé. On peut aisément s’imaginer l’image d’un contremaître contrôlant en hauteur les colonisés au travail dans les champs et c’est contre cette situation que l’auteur des Damnés de la Terre à consacrer la plus grande partie de son œuvre.


La notion de décision apparaît dès le début de l’installation dans le choix du parcours à effectuer, mais aussi dans une salle à température basse : le personnage A aura notamment le choix d’augmenter la température dans laquelle il se trouve au détriment du personnage B qui aura d’autant plus froid.

Les difficultés rencontrées

Des difficultés sont apparues au cours de la réalisation de ce projet, en particulier le jeu de la caméra : il a fallu placer des scènes principales, puis intermédiaires de façon à ce que les personnages ne paraissent pas traverser le décor. Outre les subtilités techniques telles que l’incorporation des photos sur les écrans ou encore l’attention à porter sur les détails des différents objets importés depuis la banque de données, la plus grande difficulté a été de synchroniser le mieux possible les deux vidéos en tant que production finale.

Bilan personnel

Ce projet a été très intéressant de par la possibilité de laisser libre cours à notre imagination pour raconter une histoire, selon l’agencement des salles et ce qu’elles contiennent. Cette installation nous a également permis de prendre en main le logiciel SketchUp. Néanmoins, la très courte durée de réalisation du projet ne nous a pas permis de faire autant de choses que nous le souhaitions. Il aurait été grandement préférable de raconter une histoire avec un seul personnage, et éventuellement d’autres personnages déjà présents dans l’installation avec qui des interactions auraient été possibles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :