Les Mécaniques Poétiques : L’Orgue à Flacons

Préambule à l’exposition

Il s’agit d’une exposition imaginée par Yann Nguema du groupe EZ3kiel qui a lieu à l’espace Jean Legendre à Compiègne. Cette exposition est composée de 11 œuvres qui sont des modules interactifs sonores qui mettent en scène des tableaux virtuels. L’exposition exprime la mélancolie liée au temps révolu et une fascination liée au traitement du son et de l’image. On assiste ainsi à une fusion emplie de spleen entre la technologie, la musique et des objets anciens.

Le groupe EZ3kiel est constitué de trois membres et le bassiste Yann Nguema se charge de toutes les perceptions visuelles. On peut ainsi dire qu’il est l‘instigateur de cette exposition.

 

J’ai choisi de vous détailler une œuvre de l’exposition qui m’a particulièrement intéressée : l’orgue à flacon.

 

L’orgue à flacons

Il s’agit en d’autres mots d’un verraphore à air. Il est composé de 36 flacons de pharmacie anciens de diverses contenances. Ils sont rangés sur trois rangées, en arc de cercle sur un socle. Ils émettent des sons lorsqu’on les ouvre et sont illuminés. La combinaison de plusieurs flacons ouverts donne une mélodie. Il s’agit au plan technologique d’un détournement de la R.F.I.D. (radio-identification) et d’une animation programmée. Cette œuvre à déjà été exposée au cours d’autres expositions des mécaniques poétiques, notamment au Palais de la Découverte.

 

Image

 

J’ai découvert cette œuvre lors de l’exposition « Les mécaniques poétiques » à Compiègne. Cette œuvre a tout d’abord attiré mon regard, puis l’interaction fut immédiate – c’est l’un des but premiers de l’exposition -, je tâtonnais pour la découvrir. J’ouvrais puis refermais un premier flacon, un second et vient l’idée de commencer à les combiner. Des mélodies harmonieuses ou discordantes résultaient de mes diverses tentatives. J’ai pu noter que qu’une complainte mélancolique et lugubre s’en dégageait.

Cette œuvre a soulevé chez moi des interrogations quant au message que l’artiste voulait exprimer, non pas par sa forme mais par son contenu. Chaque spectateur, de par son expérience, aura une perception différente de l’orgue à flacons. On peut alors s’interroger sur le désir véritable de l’artiste : proposer un moment d’interaction au spectateur, forcer la création artistique par l’expérience, offrir sa vision de l’art… Les questions sont nombreuses, mais en y réfléchissant bien, l’artiste a souhaité provoquer toutes ses interrogations aux spectateurs.

Cette œuvre a pour moi tenu toutes ses promesses. En effet, celle-ci offre d’elle ce que l’on attend : une interaction ludique, musicale et visuelle, entre le spectateur et l’artiste (au travers de sa réalisation). J’ai cependant une certaine déception qui est de ne pas avoir explorer plus les potentialités de cette œuvre, en jouant à 4 bras (avec une tierce personne) par exemple.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :