Les Mécaniques Poétiques

Image

Les mécaniques poétiques, Yann Nguema, graphiste et musicien au sein du groupe EZ3kiel.

L’exposition nous fait découvrir, à travers 12 installations numériques sonores et visuelles, l’univers de « Naphtaline » et nous invite à y entrer et à participer activement à son évolution. Le visiteur n’est pas seulement spectateur, il doit interagir avec les installations afin de créer lui-même les effets sonores et lumineux. L’artiste allie, ou confronte, un patrimoine ancien et des technologies modernes en jouant sur les anachronismes et les détournements. On peut par exemple trouver une machine à coudre transformée en boîte à musique numérique, baptisée « Le Cycloharpe », ou encore une tablette numérique nous invitant à jouer avec une toile de cordes sonores, créant ainsi une véritable « machine à tisser musicale ». On pourrait presque se croire dans une seconde version du Nautilus de Jules Verne ; l’environnement est assez sombre (pour faire ressortir les jeux de lumière) et plutôt bleuté, on retrouve même un baromètre modifié en un genre de joystick pour flipper virtuel parsemé d’obstacles sonores , ou bien des cartes interactives nous faisant jouer avec des courants de vents pour générer des sons et les meubles, majoritairement en bois, sont associés à une technologie bien trop avancée pour l’époque qu’ils évoquent. Une classe d’enfants était présente lorsque j’ai fait ma visite et les installations très appréciées étaient, bien sûr, celles utilisant le plus de technologies innovantes et rappelant les jeux vidéos. Mais j’ai eu l’impression que celle qui attirait le plus était une installation appelée « L’Orgue à flacons ». Le concept peut paraître simple même si, comme le montre un petit making-of à l’entrée, la réalisation fut assez technique. Il s’agit en fait d’une table sur laquelle sont posés des pots en verre qui, une fois ouverts, s’illuminent et produisent chacun un son différent. Tout cela paraît très réel, on a pense vraiment que les sons sortent des flacons. De plus, en jouant, on entendrait presque des mélodies, que l’on croit créer nous-mêmes. C’est peut-être pour cela que les enfants s’y précipitaient même si, comme leur précisait sagement leur accompagnatrice, ils ne risquaient pas « de réussir à faire du rap avec » [sic]. « La Cage » est aussi une installation que j’ai beaucoup appréciée ; ses barreaux deviennent musicaux et sont associés à des fibres optiques, ce qui la détourne en une nouvelle forme de harpe. Aussi, on ne voit pas forcément que ce n’est pas une simple cage à oiseaux (qui pourrait du reste presque toujours servir). ImageImage

On comprend d’ailleurs clairement l’alliance technologie et art annoncée par le titre. Le créateur a par exemple utilisé un Thérémine, instrument qui paraît d’ordinaire plus scientifique que musical, et l’a placé dans une statue qui devient, de ce fait, l’instrument. Il essaye peut-être aussi de nous montrer cette technologie et ces mécaniques, que l’on ne voit pas d’habitude et qui, a l’état brut ne nous paraissent pas souvent très esthétiques, comme c’est le cas sur son piano, qui ne diffère d’un piano classique que par son écran, placé de façon à être visible du musicien et qui imagine et affiche le mécanisme intérieur de l’instrument lorsqu’une touche est jouée.

L’artiste nous incite donc à l’expérimentation, la création même, à partir de son œuvre. Même s’il peut nous sembler qu’avec toute cette technologie le résultat pourrait être prévu d’avance, M. Nguema à l’air de faire confiance à nos instincts et à un certain hasard, ce qui pourrait peut-être rappeler quelques travaux de John Cage.

Léa Reverdy

Source : http://www.ez3kiel.com/exposition/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :