Les mécaniques poétiques de EZ3KIEL

Les Mécaniques Poétiques :

EZ3kiel_MecPoetiques_Cage-294x300

L’exposition « Les mécaniques poétiques » a été créée par Yann Nguema en collaboration avec l’Atelier Arts-Science. Le projet a aussi bénéficié du soutien du CEA-Grenoble et de l’Hexagone Scène nationale de Meylan, d’Erasme (Centre Multimédia du conseil général du Rhône), de Médias-cité et du DICREAM.

Les installations de l’exposition, environ une douzaine d’objets, découlent de l’alliance entre la musique du groupe EZ3KIEL dont Yann Nguema fait parti (ancien bassiste), et de la technologie de pointe qui donne corps aux tableaux virtuels présent dans le DVDrom « Naphtaline » de EZ3KIEL (2007). Le groupe a toujours mis en lien sa musique et son identité visuelle et cette exposition qui a déjà été présentée dans plusieurs villes (Rennes,…), en est une preuve.

Du 5 au 20 Mars 2013, l’espace Jean Legendre a accueilli « Les mécaniques poétiques » et dans le cadre de l’UV AR03, j’ai pus découvrir cette exposition.

D’entrée, une ambiance particulière se dégage du lieu de l’exposition dû à une ambiance tamisée mais surtout aux sons musicaux qui s’échappent des différentes œuvres présentées. En effet, chacune est une interface entre le visiteur et la musique qui se crée. Le visiteur touche, bouge, soulève, pince ou regarde pour créer une série de son unique ou de décors étranges sur des écrans, parfois tactiles, confondu avec les objets anciens comme une bicyclette, une machine à tisser ou des flacons d’apothicaire. De plus, du fait de tout ces sons et images, l’imaginaire du visiteur est interpellé, il peut jouer avec les installations et les faire vivre. L’imagination et l’interactivité sont des particularités de l’exposition qui permettent de créer un univers parallèle autour des œuvres où le visiteur serait le créateur des mélodies, images et autres.

Cette exposition ne se fait pas dans un sens mais de la manière que l’on veut car les œuvres n’ont pas d’ordre chronologique, seulement un thème commun :

-Le jardin d’Exebecce : Le visiteur peut monter sur une bicyclette et pédaler pour avancer dans les jardins imaginaires d’Exebecce. En sonnant, le paysage change et on peut ainsi découvrir les différents jardins.

-Le théâtre de naphtaline : En se plaçant en face du théâtre virtuel, et lorsque l’on bouge les mains, le décors de celui-ci, change, s’avance ou recule.

-Les cordes sensibles : Un réseau de cordes sonores se crée, se détruit ou pivote lorsque le visiteur fait bouger les trois mobiles qui sont sur la machine à tisser.

-Les balles perdues : Le baromètre se penche et ainsi crée une musique grâce au plateau virtuel composé de balles et obstacles sonores qui réagisssent en fonction du baromètre.

-L’orgue à flacons : Chaque flacon correspond à un son. En soulevant les bouchons on peut créer sa propre mélodie.

-Les vents d’autan : Pour utiliser cette installation, il faut toucher l’écran tactile et ainsi créer des vents imaginaires qui dès qu’ils touchent la montgolfière peuvent créer différents sons.

-Le stéléoscope : Ce télescope de l’ancien temps nous montre le théâtre de Naphtaline sous tous les angles et sous différents décors (la neige par exemple).

-Le piano de quart de corps : Un automate musical virtuel joue les notes demandées par le visiteur lorsque celui-ci appuie sur les touches.

-La cage Fa Ré Do : En touchant les barreaux situé près de fibre sonore la cage à oiseaux produit des sons et lumière avec lequel le visiteur peut jouer.

-Le cycloharpe : C’est une machine à coudre qui a été rénové en boite à musique numérique. La pédale ou les boutons sur le cadre donnent naissance à une mélodie.

-La madone de thérémin : Cette statue de madone produit des sons étranges lorsque l’on s’approche d’elle. Cette installation est inspirée de l’utilisation d’un thérémin.

-Un film sur cette exposition : Ce film permet de voir et savoir comment le projet s’est mis en place, quel est le but, quelles ont été les difficultés,… Il permet de comprendre mieux tout ce qui entoure l’exposition et tout ce qui l’a fait vivre.

J’ai pu noter dans ce film que la communication entre le monde artistique représenté par Yann Nguema et le monde technologique avec les ingénieurs a été difficile au début. Ce genre d’exposition mêlant la musique, les images virtuelles et la technologie n’est pas encore très courant. En effet, dans la mémoire collective la technologie n’est pas associée à l’art, il y a donc peu de lien.

Les cordes sensibles

Toutes ces installations sont créées à partir d’objets qui reflète un temps révolu, mais toujours en association avec une technologie des plus récente et innovante. Ce sont des hybrides, entre la mélancolie de ce temps passé et la fascination (de Yann Nguema) du traitement du son et de l’image de notre temps. Ce contraste est cependant très bien assemblé dans cette exposition.

Tout ce qui permet à la technologie de vivre est caché à l’intérieur des objets et seules les parties permettant la communication avec l’utilisateur comme les écrans tactiles ou des capteurs et celles montrant le résultat final sont visibles. Ceci a demandé un travail d’adaptation de la technologie aux formes et à l’espace disponible.

Cette exposition est donc un lien entre le monde artistique et le monde technologique où la technologie est au service de l’art pour faire vivre les créations. Cependant la technologie prend aussi une place très importante et devient même au final l’une des principales composantes de ces installations car elle permet de créer le résultat voulu.

Le visiteur est aussi très impliqué car c’est à lui de faire ce dont il a envie pour faire bouger les installations et ainsi il joue avec elles. Lui seul permet aux œuvres de vivre selon son bon vouloir ce qui laisse une liberté de choix : Veut-on voir/entendre/toucher/ressentir cette œuvre ? S’impliquer et créer ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :