BodyWorlds: La mort de la mort.

bodyworlds

La plastination de cadavres.

De l’Antiquité au Moyen Age les dissections étaient interdites en raison de croyances religieuses. Il faudra attendre la Renaissance pour pouvoir pratiquer des dissections sur des corps humains. En effet, l’autorisation des dissections ont permis une progression considérable dans le domaine de l’anatomie. Notre étude porte sur l’exposition de corps humains « Body Worlds » et particulièrement sur la plastination des corps humains du docteur Gunther Von Hagens. G. Von Hagens est un anatomiste allemand. C’est d’ailleurs lui qui est à l’origine de l’exposition « Body Worlds » paru pour la première fois en 1995 et que l’on trouve dans plus de 65 villes. G. Von Hagens utilise la méthode de plastination pour exposer ces corps. En effet, la plastination est une technique inventé par l’anatomiste en 1977 permettant de conserver le cadavre après la mort. Ce procédé se réalise suivant quatre étapes :

1er étape : Les corps ou parties de corps sont immergés dans du formaldéhyde ou formol (produit chimique employé pour la conservation de spécimens anatomiques).

2ème étape : Les corps sont placés dans des bains d’acétone froid (-25°C) afin d’attirer les molécules d’eau des cellules. Ensuite les corps sont plongés dans un bain d’acétone chaud pour dissoudre les graisses pendant une quinzaine de jours.

3ème étape : Les liquides organiques (comme l’eau et le sang) ainsi que les graisses, qui ont été éliminés dans le bain d’acétone sont remplacés par de la silicone de caoutchouc ou de la résine époxy dans le but de conserver le corps.

4ème étape : Les corps sont durcis définitivement après fixation de la silicone soit par polymérisation (réaction chimique), soit par gaz ou par chaleur. Puis, pour la mise en forme du corps, on utilise pour « fixer » la position du corps, des câbles, pinces, blocs de mousse, etc. Le temps total de préparation pour un corps humain entier est d’environ 1500h soit environ 2 jours.

plastination

Le processus de plastination d’un cadavre

Body Worlds connaît un véritable succès puisqu’elle attira des millions de spectateurs venus du monde entier. Mais l’œuvre de Von Hagens n’est pas aussi parfaite que cela. Elle suscite beaucoup de critiques notamment sur la provenance des corps…

C’est pourquoi, l’œuvre de Von Hagens soulève de nombreuses questions d’éthique, et de légalité que nous développerons par la suite. De plus, une autre polémique suscite le questionnement de savoir si un cadavre plastiné peut-il être considéré comme une œuvre d’art.

Il nous permet d’éclairer la question de savoir : quel est l’impact éthique, artistique et scientifique de l’exposition de cadavre ?

Tout d’abord, nous verrons les objectifs essentiels de ces expositions puis nous analyserons l’œuvre en elle-même, les critiques qu’elle peut susciter…

But pédagogique

Le but premier de ces expositions mis en avant par Body Worlds et Von Hagens est l’éducation. A travers différentes poses de la vie courante, ces corps plastifiés montre l’agencement des organes. Ainsi, certain corps mettent en évidence des systèmes du corps humain comme le système nerveux ou le système respiratoire. On peut également y voir la différence entre des organes saints et des organes malades.

pulmon

Le poumon noirci d’un fumeur est présenté à côté d’un poumon sain

But artistique:

Ces expositions ont également un but artistique : montrer la beauté du corps humain, la beauté des formes et des systèmes qui composent le corps humain. Elles ont aussi pour but de montrer la singularité de notre corps, que les modèles plastiques de l’enseignement ne peuvent montrer.

Controversial Body Worlds Exhibition Opens

Les œuvres de Von Hagens révèlent la complexité du corps humain.

Problème éthique:

Bien évidemment ces expositions ont soulevées des problèmes d’éthiques. Avant l’inauguration de Body Worlds en Amérique du Nord, un comité composé de théologiens, éthiciens, universitaire et sommités médicales a réalisé une analyse éthique indépendante. Ce comité a jugé cette exposition acceptable si elle respecte certaines règles comme: le respect des corps exposés ; l’explication de la raison pédagogique de chaque corps exposé ; la cause de la mort des pièces les plus controversées connues (exemple d’une femme avec un fœtus mort).

Cependant il existe certaines contestations telles que:

  • Non-respect des corps exposés à cause du but lucratif de l’exposition,

  • Provenance des corps (exemple de l’exposition en France de « Our Body » interdite, car les corps provenaient de prisonniers chinois condamnés à mort),

  • But pédagogique contesté, les logiciels de simulations permettent de mieux étudier le corps humain,

  • Contestation renforcée par la mise en vente en ligne de corps plastifié.

Pour montrer la controverse autour de ces expositions, on peut citer le cas de la France avec « Our body ». La France est le seul pays à avoir interdit ces expositions car (citation du comité national d’éthique):

  • La finalité pédagogique et scientifique des expositions de cadavres se trouve obscurcies par une ambition lucrative puisque les entrées sont payantes,

  • Les médecins eux-mêmes ont de moins en moins recours à l’étude de cadavres, étant donné que leur formation fait plus fréquemment appel à des apprentissages par simulateurs qui sont plus efficaces.

Un cadavre plastiné peut-t-il être considéré comme une œuvre d’art?

Ensuite, l’exposition de corps plastinés « BodyWorlds », créée par Von Hagens, connaît un énorme succès, mais les critiques à l’égard du travail de cet anatomiste ne cessent de se manifester. Le but principal de la plastination est la conservation des corps humains pour l’enseignement de l’anatomie. En effet, Von Hagens insiste sur le fait que les corps plastinés sont des objets pédagogiques plutôt que des œuvres d’art. Cependant, la plupart de ces objets sont présentés dans les musées et les galeries d’art, ce qui contraste avec les affirmations de Von Hagens. La controverse éthique autour de cette exposition peut être largement traitée, mais dans ce texte on s’intéressera au débat artistique que suscite l’exposition publique des corps plastinés. Le dilemme à éclaicir est de savoir si l’on peut considérer un cadavre plastiné comme une œuvre d’art.

La problématique peut se réduire à deux hypothèses. La première considère que le cadavre d’une personne ne peut jamais être un œuvre d’art car il n’est pas le résultat d’un processus créatif. Il n’est pas un objet mais une personne. La dignité de la personne qui fut le cadavre autrefois est ce qui empêche son exposition artistique d’un point de vue éthique. Dans la deuxième hypothèse, on considère que le cadavre d’une personne n’est pas la personne et, par conséquent, on ne peut avoir la même considération éthique que l’on a avec les personnes vivantes. Le fait d’exposer dans un musée le cadavre d’une personne n’est pas un attentat à la dignité de son ancien possesseur, surtout si l’intention de l’exposition est éthiquement correcte. Par ailleurs, depuis la perspective de Marcel Duchamp, le processus de création n’est pas toujours nécessaire pour déterminer ce qui peut être considéré comme une œuvre d’art. Il suffit que l’artiste choisisse d’exposer un objet quelconque dans un contexte artistique pour rendre cet objet une œuvre d’art. Le choix de Von Hagens d’exposer des corps plastinés dans des espaces artistiques les rend déjà œuvres d’art.

De plus, on peut considérer les objets de Von Hagens comme étant des œuvres d’art contemporain. Cependant, la plastination d’un cadavre implique évidemment un processus de transformation qui permet le passage d’un objet naturel éphémère à un objet artificiel qui peut demeurer dans le temps. En plus, les cadavres sont positionnés dans des différentes postures qui ne sont pas naturels d’un cadavre et qui impliquent donc un processus de création. On peut affirmer que les objets de Von Hagens ont toutes les caractéristiques d’une œuvre d’art, même l’esthétique. En effet, l’artistique n’est pas toujours en accord avec la beauté et on a comme exemple l’art abject, un type d’art que met en valeur l’esthétique de ce qui est moche ou répulsif.

L’œuvre de Von Hagens est critiqué mais en même temps apprécié. Les personnes refusent l’exposition de corps plastinés parce qu’elles ont peur de constater le caractère éphémère de leurs propres vies. Elles ont peur de se rendre compte que leurs existences ne sont pas qu’un assemblage des molécules, des éléments matériels. Elles ont peur de la mort et de l’oubli. Cependant, l’œuvre de Von Hagens cherche à monter la réalité éphémère de la vie de la même façon que les dispositifs de Damien Hirst, peut-être moins controversés.

Néanmoins, les personnes apprécient l’oeuvre de Von Hagens parce qu’elles peuvent contempler de près le visage de la mort sans avoir le dégout qui pourrait provoquer un cadavre en état naturel. Il s’agit de la curiosité eschatologique que l’on a tous nous de savoir ce qui existe après la mort. La contemplation d’un corps plastiné fait que le spectateur se pose certaines questions : Qu’est que c’est une personne ? Qu’est que c’est le corps ? Où est la frontière entre le corps et la personne ? Où repose la réalité ultime de la personne ?

lamuerte

Le spectateur cherche à satisfaire sa curiosité eschatologique (à gauche: La muerte, un jeu traditionnel mexicain, à droite: Âme qui s’en fuit d’un rêve, peinture à l’huile d’Angeles Santos).

L’exposition de Von Hagens nous donne une opportunité de vaincre l’inquiétude de l’être humain par la mort et l’oubli. Les cadavres plastinés nous permettent de regarder la mort de si proche qu’elle semble être inoffensive. Les objets de Van Hagens sont la mort de la mort du corps humain. La mort de la mort. Le terror mortis est banalisé à travers la volonté du spectateur à contempler la mort.

Guillaume GONÇALVES

José Refugio JARAMILLO PONCE

Hassan AIT BAMAR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :