Toy Story, l’innovation du cinéma d’animation.

Toy Story, réalisé par John Lasseter, paru pour la première fois en novembre 1995, est un film d’animation ayant eu un grand succès. Produit par Pixar, il a été apprécié par tous, qu’on soit jeune ou moins jeune. Mais ce succès n’est pas surprenant, qui plus est qu’il va complètement changer les codes du cinéma d’animation. C’est ainsi que nous verrons dans quels contextes ce chef d’oeuvre de John Lasseter a été créé, pourquoi il s’agit d’une innovation, pour enfin finir sur les retombées qu’a eu ce film. Toy_story_ver2

Un bref historique:

Afin de comprendre la réussite de cette oeuvre, il est important de commencer par faire un bref historique du cinéma d’animation. Tout a commencé en 1891, où Thomas Edison et son associé William Dickson ont créé et présenté le Kinétographe. Cet appareil est considéré comme étant la première caméra au monde. Comment fonctionne-t-elle? On place une pellicule au sein de l’appareil, et celui ci prend une succession de photogrammes à des intervalles de temps très petits. Ainsi, lorsqu’on  projette ces « photos » à l’aide du Kinetoscope, créé par les mêmes techniciens du Kinétographe, alors nous avons une illusion de mouvement. C’est ainsi tout le principe du cinéma aujourd’hui. A peine quinze années plus tard, James Stuart Blackton s’est inspiré de ce prince pour créer le premier dessin animé au monde: Humorous Phaces of funny Faces. Blackton s’est demandé pourquoi ne pas donner une illusion de mouvement à des dessins, en dessinant successivement chaque étape du mouvement à des intervalles de temps très petits, puis en prenant des photos de ces dessins et de les projeter. Cette oeuvre de trois minutes, réalisée en 1906, est une succession de dessins de James Stuart Blackton à la craie blanche sur un tableau noir. Par conséquent, nous auront plusieurs séquences amusantes de personnages dessinés. Au fil du temps, nous voyons petit à petit l’animation de dessins progresser. De plus en plus de dessinateurs s’y adonnent, et créent des œuvres de plus en plus techniques et précises. En effet nous voyons par exemple l’arrivée de la règle à tenons qui permet de dessiner son personnage en fonction du dessin précédent, et donc d’avoir une meilleure fluidité dans le mouvement. Créant un enthousiasme, de grands dessinateurs se lancent dans le dessin animé, tels que Walt Disney avec son célèbre Mickey Mouse, ou encore Tex Avery avec Droopy.

Trois_petits_cochons_1933_Three_Little_Pigs_1

Les trois petits cochons par Burt Gillet

Des longs métrages font leur apparitions. Le premier est sorti en 1917 en argentine, et s’intitulait El Apostol. Film de 70 minutes réalisé par Quirino Cristiani, dénonçant de manière satirique la politique du président argentin de l’époque Hipolito Yrigoyen. Désormais nous ne voulons plus créer des dessins animés pour montrer les capacités techniques, mais également pour faire passer des idées. Le premier long métrage en Europe est Les aventures du prince Ahmed, film de 65 minutes réalisé par Lotte Reigner en 1926. Le premier dessin animé en couleur est Les trois petits cochons par Burt Gillet en 1933. Il s’agissait d’une adaptation du compte du XVIIIème siècle par les studios Walt Disney.

Les débuts de Pixar et la création de Toy Story:

Faisant face à des difficultés économiques, LucasFilm a été contraint de se séparer de sa division informatique Graphics Group, racheté pour 5 millions de dollars en 1986 par Steve Jobs à sa sorti de la société Apple. Il en rajouta 5 autre millions et créa donc une nouvelle société s’intitulant Pixar. A l’origine, la société avait une activité informatique. Elle créait des ordinateurs permettant la création d’images de synthèses. Elle voulait toucher principalement le domaine médical, mais malgré une précision et une technique innovante, l’outil était trop cher et n’a pas réussi à se vendre. A cette époque, le plus grand client était les studios Walt Disney, qui utilisaient ces ordinateurs pour faciliter la conception de dessins animés. Néanmoins les achats du studio ne suffisaient pas à faire vivre la société. Pixar a été contraint à se reconvertir, et commença à créer des petites animations, en faisant des publicités et des courts métrages. C’est alors qu’ils entretiennent de bonnes relations avec les studios Walt Disney, et signent un contrat clé visant à réaliser trois longs métrages en 1991. Le projet Toy Story commença. C’est dans la difficulté que Pixar aborde ce projet. Elle donne les reines au réalisateur John Lasseter, qui a travaillé auparavant à Disney et désormais à Pixar. Celui-ci devait concevoir avec son équipe un scénario qui soit validé par Disney, ce qui n’était pas une mince affaire. Il fallait définir les personnages, les relations entre ces derniers, les lieux. Tout devait avoir l’approbation de Disney. Au final, John Lasseter a réussi à trouver un scénario qui convenait à tout le monde, et le projet débuta en 1993. Le film met en avant des jouets en « vivants », menés par le charismatique Cow Boy Woody, lorsque leur propriétaire Andy, un enfant de huit ans, n’est plus dans les parages. Lors de son anniversaire, il reçoit un tout nouveau jouet révolutionnaire, le spaceman Buzz l’Éclair. Woody le jalousant voulait le pousser à l’endroit des « jouets perdus », derrière l’armoire. Au lieu de cela, il le pousse malencontreusement par dessus la fenêtre. Pour se rattraper, il le rejoint afin de l’aider à retrouver le propriétaire Andy. C’est ainsi que commença toute l’aventure que vont poursuivre ces deux jouets dans ce monde. Le film, sorti en 1995, durera 81 minutes, et sera un grand succès. Il générera 350 millions de dollars au box office. Un film autant pour enfant que pour adultes. Ce film est un buddy movie, mettant en scène deux personnages totalement opposable, Woody le cow boy du far west et Buzz l’éclair venant de l’espace, qui doivent se supporter pour mener l’aventure, et qui dans la finalité apprennent à se connaitre et à s’apprécier. Nous voyions souvent ce type de film dans les années 1990, mais c’état la première fois qu’un film d’animation osait le faire.

Buzz l'Eclair, une référence à l'astronaute Buzz Aldrin

Buzz l’Eclair, une référence à l’astronaute Buzz Aldrin

La plus grosse particularité de ce film est qu’il a entièrement été réalisé en images de synthèses. Tout a été créé. C’est ce qui a permis d’avoir des textures assez précise, et un jeu de lumière remarquable. Nous pouvons par exemple le voir au niveau du scaphandre de Buzz l’Eclair, qui laisse apparaître une transparence tout en reflétant la lumière. Pour réaliser les mouvements des personnages tout a également été réalisé par ordinateur, mais les créateurs ont été inspirés des techniques traditionnelles de l’animation. En effet, ils ont créés de manières très précise les différentes positions qu’un personnage peut avoir pendant une seconde, puis en disposant successivement ces images nous auront un effet fluide du mouvement de ce personnage. Chaque personnage ayant ses particularités, nous auront plus ou moins de rendus. Ainsi, nous avons plus de 800 images différentes pour Woody, alors que pour Rex il en faut moins d’une centaine.

Les retombées d’un tel film:

C’était la première fois qu’on voyait un tel film dans les écrans, et pour cause, sa réussite est assez frappante. Après un tel succès, certains professionnels ont cherchés à reproduire la même chose. Tout d’abord, avant le rachat de Pixar Animation en 2006 par Walt Disney Studios, ils vont coproduire avec Disney six autres longs métrages du même genre: 1001 Pattes (1998, John Lasseter); Toy Story 2 (1999, John Lasseter); Monstre & Cie (2001, Peter Docter); Le monde de Nemo (2003, Andrew Stanton); Les Indestructibles (2004, Brad Bird); Cars (2006, John Lasseter). Tous seront réalisé avec la même technologie d’images de synthèses. Avec un tel succès, les studios Disney décide alors de racheter Pixar Animation. Ils vont débourser près de 8 milliards de dollars pour acquérir la société. pixar Désormais, la plupart des studios d’animations utilisent la même technologie. On peut penser par exemple aux studios DreamWorks Animation avec ses travaux comme Shrek ou Madagascar, ou encore aux studios Universal Pictures avec le film Moi Moche et Méchant. Mais au delà des studios d’animations, la technologie de la conception et de l’animation 3D a été maintes fois reprises. Nous pensons tout naturellement aux jeux vidéos où nous voyons de plus en plus d’images réalistes toutes conçues à partir d’images de synthèses. Les concepteurs de cartes graphiques ont quant à eux réfléchis à créer du matériel qui serait capable de gérer de tels images dans un monde personnel et non professionnel. En conséquence, les concepteurs de logiciels ont réfléchis à réaliser des logiciels permettant la création 3D. Maintenant nous avons accès à un bon nombre de logiciels permettant de reproduire la technologie utilisée dans Toy Story. De manière plus originale, nous retrouvons une telle technologie dans le monde de l’architecture, où il n’est plus obligé de passer par le papier et le dessin pour concevoir ses plans. En effet il peut tout concevoir par ordinateur, ce qui lui permet d’avoir des textures plus réalistes et proches de la réalité, laissant au client une meilleure idée du résultat final. Ainsi pour conclure, l’arrivée de Toy Story fut bouleversante, tant de le monde du cinéma d’animation que dans domaines plus lointains tels que les jeux vidéos ou l’architecture. Nous ne voyons plus, sauf cas particuliers, de films animés réalisés avec des dessins faits à la main et des techniques d’animations plus traditionnelles. Les codes ont complètements changés, et nous nous retrouvons avec des réalisations de plus en plus proches des films hollywoodiens « normaux ». Mais cela fait maintenant presque vingts ans que cette technologie existe, et nous pouvons donc nous demander quand est-ce qu’il y aura un long métrage qui modifiera de nouveau les codes du cinéma d’animation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :