Commentaire Oeuvre Composites Compiègne

IMG_0524

Nabetan tente de réparer ça au mieux (2014)

Dans cette œuvre, Tomoya Watanabe a décidé de reproduire un ensemble boulon/vis/rondelle pour réparer un garde-corps. En utilisant un scanner et une imprimante 3D, Nabetan revisite les objets du quotidien.

En provenance du Japon et exposée à Compiègne grâce à internet, cette œuvre m’a d’abord laissé perplexe. Mon étonnement provenait du côté technique prononcé de l’œuvre.

En quoi une réalisation technique peut-elle être considérée comme une œuvre d’art ?

J’ai choisi cette œuvre parce que je n’arrivais pas à répondre à cette question. Son utilité apparait en premier et masque l’éventuel message qu’elle pourrait délivrer. Il faut s’interroger et se poser des questions. C’est sans doute là que commence le caractère artistique de cette œuvre. Son sens n’est pas évident ou explicite. Pourquoi est-ce de l’art alors que de nombreux techniciens réparent également des barrières tous les jours à travers le monde ? Selon moi, la différence vient de la personne qui accomplit la réparation. Ce n’est pas son « rôle » à priori. L’œuvre prend tout son sens : l’auteur sort de ce que la société attend de lui. Si lui peut le faire, chacun d’entre nous peut également réparer ou trouver une solution sans attendre qu’une tierce personne nous vienne en aide. Il suffit d’un peu d’imagination et de support technique. L’œuvre n’est pas le boulon en soi mais plutôt la démarche de réparation que l’artiste a entrepris.

Quentin CHICHERY

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :