Brutalitat in Stein

Alexander Kluge

Brutalität in Stein (Die Ewigkeit von gestern; Brutality in Stone; Yesterday Goes on for Ever) (1960)

Alexander Kluge né le 14 février 1932 à Halberstadt en Halberstadt. C’est un réalisateur de film et écrivain allemand. C’est l’un des représentants majeurs du monde cinématique allemande dans les années 1960-1970, fait partie des 26 personnes qui avaient déclarées en 1962 lors du festival d’Oberhausen la nouvelle notion : Nouveau Cinéma Allemande.

<Brutalitat in Stein> est l’un des courts métrages parmi ses œuvres. Le film a été réalisé en 1960, et ne dure que dix minutes. Alexander Kluge cherche à montrer au publique à travers de ce film, les caractéristique de l’architecture Nazie à Nürnberg lors de la guerre mondiale, et comment l’architecture nazie utilise une dimension d’échelle inhumaine pour soutenir ce régime, cette politique qui est de la même nature.

Brutalit_t_in_Stein_S-594213465-large

En observant les images issues du film, nous pouvons avoir une perspective directe de la dimension, de la mentalité d’architecture nazie qui reflète fortement la philosophie du peuple nazie. Ces bâtiments prennent des formes immenses incroyables, presque inhumain ; Pour justement être capable de montrer la super puissance, et la supériorité du peuple nazie. Les immeubles sont extrêmement ordonnés, grands, simple, qui nous donne une impression très directe, sans aucune ornementation. Pas beaucoup de couleur évidemment, seulement la couleur gris, couleur de la pierre nous fait penser l’insensibilité, l’apathique des nazies. La caméra nous donne des images d’un ‘enfer’, froid, sans aucune émotion. Tout est ordonné, prêts pour terroriser les autres, et de recevoir les ordres de Hitler.

stein

 

Le film est en noir et blanc, accompagner souvent derrière par la voix d’Hitler qui ordonne, très dure, menaçant, frileuse ; les musiques militaires et le bruit des explosions dus à la guerre. Il n’y a pas de vie, de convivialité entre humain. Toutes les structures, les traditions, le quotidien se différencient pour conquérir les autres. Nous ne pouvons pas sentir de l’esthétique à travers du film. En observant par exemple les fenêtres qui sont tellement serrées, nous avons une sensation opprimée, étranglée.

vOCV2zf

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :