Shelter, Aki Inomata

bla

Aki INOMATA est une jeune artiste japonaise, née en 1983 elle est diplômée en 2008 de la Tokyo University of Arts. L’œuvre, appelée Shelter, fut réalisée pour la première fois en 2009 mais l’auteur continue régulièrement depuis cette date à travailler sur ce projet. En Japonais Bernard l’Hermite se dit Yadokari, voilà ce qui explique le travail de notre artiste. Cela ne va pas vous parler beaucoup donc je vais vous en donner la traduction : en français cela signifierait : celui qui habite dans une maison temporaire. Cela sous-entend aussi la notion de changement, de déménagement,… Ainsi le Yadokari est proche de l’être humain et voyage dans sa vie pour habiter dans de nombreuses maisons. Ce projet, même s’il parait tout à fait anodin, est au départ accordé à une volonté d’étudier le comportement de l’être humain et sa nature à voyager et à refaire sa vie dans d’autres pays. L’auteur a ainsi récupéré une ancienne coquille de Bernard l’Hermite et l’a scannée pour en modéliser la structure interne sur son ordinateur. Elle peut ainsi façonner de nouvelles demeures à ces animaux en leur imprimant en 3D des coquilles d’un tout nouveau genre. Ainsi l’animal pourra habiter Londres, Paris ou encore un moulin ! La seule limite est l’imagination de l’artiste !

En plus de ces coquilles imprimées, l’exposition montre une vidéo de l’artiste ce qui constitue une autre partie de son œuvre. Ainsi, nous pouvons observer la création de ces œuvres et de nombreux autres modèles de coquilles.

Cette œuvre était exposée dans le cadre de l’exposition à l’espace Jean Legendre que nous avons eu l’occasion de contempler le 20 mars dernier. L’exposition était emplie d’objets imprimés en 3D mais ces coquilles m’ont directement attiré et j’ai rapidement voulu savoir ce qu’avait voulu exprimer cette artiste. Shelter a un impact bien plus important qu’à première vue si on la replace dans son contexte.

L’exposition que nous avons visitée a un aspect bien particulier. En effet des artistes japonais impriment leurs œuvres en 3D depuis le Japon. Ainsi, les œuvres sont imaginées quelque part dans le monde et imprimées ailleurs, elles voyagent. Les Bernard l’Hermite de madame Inomata déménagent et départ son œuvre peuvent être abrités dans une multitude de villes mondiales. Son œuvre prend alors une nouvelle dimension grâce à ce contexte si particulier.

Aujourd’hui cette œuvre pourrait être liée à une multitude d’artistes, que ce soit dans le domaine de la création 3D ou en Architecture. En effet les coquilles qui sont imprimées peuvent prendre les allures des plus belles villes du monde et ces nouvelles villes façonnées seront habitées par de nombreux Bernard l’Hermite tout comme les villes humaines habitent de nombreuses générations humaines.

crabs-shelter-aki-inomata-01

Pierre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :